3ème étape  :   Soddo - Shashemene

 

 

Dimanche 22 novembre : la plus longue étape

etape3.jpg (20066 octets)L’air est frais à 2000 m le matin tôt et c’est affamés que nous allons prendre notre petit déjeuner dans une pâtisserie. Jus de fruits frais, thé parfumé et différents biscuits et tourtes nous apportent tous les éléments dont on aura besoin pour la longue étape du jour. En nous équipant à l’hôtel nous rencontrons un couple de Français (les premiers étrangers depuis trois jours) venant depuis trente ans en Ethiopie. Roger Joussaume est archéologue chef de mission au CNRS et a mis à jour, entre autres, la plupart des stèles du 12e siècle qui jalonnent une bonne partie du pays. Il nous donne quelques conseils pour l’itinéraire des jours suivants, notamment pour Tiya où la mention de son nom nous vaudra une des plus belles soirées passées en Ethiopie.

photo52.jpg (13148 octets)L’étape commence par une rude montée au-dessus de la ville vers le Mont Damot (2500 m) étrangement cultivé jusqu’au sommet. La vue sur Sodo en contrebas est splendide et l’air est encore frais. Les gens que nous croisons nous saluent tous et se rendent dans les églises. Toute la région est très agricole et domine la grande plaine du Rift. Puis nous commençons de descendre en traversant des bourgs à toute allure. Les gens sont surpris par ces trois bolides qui s’arrêtent parfois pour photographier et tenter de discuter. Dans la plaine les croissants de lune sur les lieux de culte nous indiquent que les villages traversés sont musulmans.

A midi nous atteignons Kolito, petite ville qui marque le milieu de l’étape. Nous déjeunons sous les ombrages d’un petit restaurant qui sert boissons et pâtisseries. Il fait chaud, la région est plus sèche et produit beaucoup de café. Les femmes mettent à sécher les fruits encore rouges le long de la route, à même l’asphalte bouillant. Nous avons atteint le fond de la vallée du Rift et la végétation change au fil des kilomètres. Les champs de coton alternent avec les céréales. Un village dans les collines marque le début des 30 derniers kilomètres avant la ville étape. Nous dévalons une pente à plus de 70 km/h !

 

Shashemene, carrefour routier

C’est en fin d’après-midi que nous atteignons Shashemene, grande ville au carrefour de plusieurs voies menant vers Addis, vers le Kenya, vers le sud-ouest d’où nous venons et à l’est vers Wondo Genet et les montagnes de plus de 4000 m. Bilan de l’étape : 130 km à plus de 23 km/h de moyenne sur des VTT. Nous avons une pêche d’enfer ! A peine nos chambres réservées dans le Bekele Mola local que nous savourons une bonne bière panachée et étirons nos muscles endoloris avec quelques exercices de streching, sous l’oeil ébahi des notables locaux attablés à côté de nous. Des employés norvégiens de la Croix-Rouge de passage par ici nous traitent gentiment de fous lorsque nous leur parlons de notre raid jusqu’à Addis. Ils sont plus habitués au confort des gros 4x4 qu’à la dure selle d’un vélo.

Bilan du jour : 130 km
  + 945 m

 

Retour vers AbyssiRaid 98

fleche.gif (1078 octets)