Le "Prosthetic-Orthotic Centre" du CICR

 

 

Des rencontres et des amitiés

C’est à l’hôtel Motera où nous logeons à Addis Abeba que nous rencontrons deux Tchadiens avec qui nous faisons rapidement connaissance. Ils sont prothésistes tous les deux et suivent un cours sur les nouvelles technologies de prothèses dans un centre du Comité International de la Croix-Rouge à Addis Abeba. Au fil des discussions nous nous lions d’amitié et refaisons le monde, échangeant nos expériences de voyage et de vie respectives. Un soir ils nous présentent leur professeur pour le cours qu’ils suivent. Ce dernier est Français, de Mulhouse. Devant notre intérêt il nous invite à visiter le centre du CICR le lundi 30 novembre. Comme Serge, Claude et Marylise repartent avant, nous ne serons que trois à répondre à son invitation.

 

Une visite impressionnante

photo31.jpg (10339 octets)Le lundi matin Daniel, Patricia et Muna se rendent au "Prosthetic-Orthotic Centre" situé derrière l’hôpital Saint-Paul d’Addis Abeba, à 300 m de notre hôtel. L’accès se fait par une petite route défoncée et le mur d’enceinte est percé d’une grande porte métallique avec un simple panneau signalant l’établissement. Nous sommes accueillis par François Müller, Alsacien de Mulhouse, et Joe Ubiedo de Toulouse, les deux directeurs du centre et responsables locales du Fond spécial en faveur des handicapés du CICR. Ils donnent les cours spécialisés sur les nouvelles technologies pour des prothésistes du monde entier amenés à travailler sur les lieux où le CICR est présent (Colombie, Ethiopie, Erythrée, Liban, Mozambique,…). Etant basés à Addis, ils sont amenés à superviser tous les programmes du Fond spécial en faveur des handicapés et voyagent ainsi beaucoup dans les zones à risques (guerres, mines anti-personnelles, polyo,…). En même temps ils donnent des cours ici à Addis et gèrent le Centre des Prothèses et des Orthèses en collaboration avec le Ministère Ethiopien du Travail et des Affaires Sociales.

photo32.jpg (9759 octets)Monsieur Müller nous fait visiter tout le centre et la classe des prothésistes qui sont en train de passer leurs examen après un mois de cours. Ses explications sont passionnantes et très détaillées. On sent que son travail le passionne. Quant à nous nous sommes très impressionnés par tout ce que nous découvrons. En effet il est impossible de soupçonner l’activité de ce centre lorsqu’on regarde les bâtiments de l’extérieur. Mais chaqque atelier est hyper spécialisé et maintenu dans un état parfait de propreté et d’ordre. Ici sont fabriquées toutes les prothèses et les orthèses, ainsi que des chaises roulantes, des béquilles et beaucoup d’autres objets orthopédiques destinés aux pays qui n’ont pas la capacité de les produire eux-mêmes. Tout le personnel est éthiopien.

Nous découvrons ainsi:

photo33.jpg (13053 octets)

Toute la technique est simple à mettre en oeuvre, parfaitement adaptée aux exigences des pays qui en ont besoin, bon marchée (une jambe artificielle sortie du centre d’Addis Abeba revient à 180 francs suisses, alors qu’en Europe elle revient à 6000 francs !) et très avancée technologiquement. De plus les transformations et les ajustages ultérieurs sont très simples. Tout est réglable et transformable rapidement et à peu de frais.

Nous sommes très impressionnés par tant de technologie et en même temps de simplicité, d’intelligence dans la conception et de souplesse d’adaptation des différents produits. Pour une fois que l’on voit où va l’argent que l’on verse à la Croix-Rouge !!! Ici cet argent est utilisé très intelligemment et avec beaucoup d’efficacité. Le centre est en même temps une clinique pour les amputés éthiopiens qui viennent y faire fabriquer et régler leurs prothèses. Tout est adapté à leurs besoins, avec des spécialistes locaux très qualifiés en orthopédie, en biomécanique, en réadaptation et en soins spécialisés.

Nous terminons notre visite par une discussion passionnante avec les deux responsables du centre, qui nous expliquent tous les rouages administratifs permettant de gérer parfaitement les fonds mis à leur disposition par le CICR à Genève.

Après avoir visité ce centre nous avons une vision nouvelle et plus réaliste de l’action du CICR sur le terrain. Impressionnant !

 

Retour vers AbyssiRaid 98

fleche.gif (1078 octets)