Home
Les photos d'AbyssiRaid 1998 / Pictures of AbyssiRaid 1998
 


Le site détaillé d'AbyssiRaid 1998 / The complet website of AbyssiRaid 1998 (only in French)

AbyssiRaid 98 est le résultat d'un rêve d'évasion et de grands espaces en Afrique. C'est la découverte d'une partie de l'Ethiopie parcourue à VTT, en une dizaine d'étapes journalières, par un groupe de sept personnes, accompagnées par un véhicule d'assistance et logeant dans de petits hôtels locaux.

Il y a plusieurs années que l'idée de faire du VTT dans un endroit inhabituel nous tentait. Pourquoi ne pas aller là où le vélo tout terrain est inconnu, dans un pays peu couru des touristes, afin d'y découvrir sa population, ses paysages, ses cultures,… ? Et en même temps participer à une aventure humaine, vivre en groupe dans un environnement parfois difficile, transpirer et sortir ses tripes ailleurs que sur les pistes alpines.

Pourquoi l'Ethiopie? Ayant déjà fait un voyage en Afrique francophone il y a quelques années et vécu deux ans aux Seychelles, nous étions tentés de mettre sur pied une expédition en Afrique, un continent fascinant et attirant malgré les difficultés économiques, les conflits ethniques et les régimes politiques instables.

Il y a trois ans un déclic a eu lieu : un membre de notre famille d'origine éthiopienne a commencé à nous parler de sa patrie avec un enthousiasme communicatif. Etudiant peu à peu ce pays fascinant au travers d'ouvrages de référence et de récits de voyageurs, nous avons découvert que l'Ethiopie tient une place particulière parmi les quelques destinations africaines relativement sûres et peu touchées par le tourisme. Longtemps isolé du monde puis soumis à un régime dictatorial, l'ancien empire du Négus s'ouvre lentement à la réalité d'aujourd'hui. La découverte et l'aventure authentiques devaient être à la portée de celui qui ne ménagerait pas sa peine pour aller au-devant d'une population fière et extrêmement chaleureuse. Et comme l'écrit très justement Marc de Gouvenain dans son superbe livre "Retour en Ethiopie" :

"Sa plus grand richesse est dans la variété des peuples qui la composent, des paysages qui s'étendent de la jungle au désert en passant par la haute montagne. Tous les cent kilomètres c'est un nouveau milieu, des habitations différentes, une population nouvelle, d'autres plantes, d'autres oiseaux, des paysages de ceux devant lesquels on voudrait s'installer ermite, ou plutôt : faire venir tous ceux qu'on aime."

D'où notre raid en cette fin d'année 1998 marquée par la guerre meurtière que se livre l'Ethiopie et l'Erythrée.

AbyssiRaid 98 is the result of a dream of escape and large spaces in Africa. It is the discovery of a part of Ethiopia covered with mountain bikes, in ten daily stages, by a group of seven people accompanied by a support vehicule and staying in small local hotels.

Several years ago the idea of mountain biking in an unusual place tempted us. Why not go where the bike is unknown, in a country not popular with tourists, to discover its people, its landscapes, cultures? At the same time we could participate to a human adventure, living together in a hard environment, sweating and spilling our guts out elsewhere than on alpine trails.

Why Ethiopia? Having already traveled in French Africa a few years ago and lived for two years as expatriates in Seychelles, we were tempted to set up an expedition to Africa, a fascinating and attractive continent despite the economic hard time, ethnic conflict and unstable political regimes.

Three years ago a trigger took place: a relative of Ethiopian origin began to talk with enthusiasm about her country. Gradually studying this fascinating country through reference books and traveler's accounts we discovered that Ethiopia occupies a special place among the few safe African destinations relatively unaffected by tourism. For a long time isolated from the world and then subjected to a dictatorial regime the former Negus empire slowly opens to today's reality. Discovery and authentical adventure should be within range of  those who would spare no effort to meet with proud and extremely warm people. Mark Gouvenain, in his book "Back to Ethiopia" rightly wrote:

"His greatest wealth is in the variety of its peoples, in landscapes ranging from desert to jungle, through high mountains. Every hundred kilometers the environment is new , with different homes, a new population, other plants, other birds, landscapes for which we would settle as hermit, or rather bring all those we love."

Hence our raid at the end of 1998, a year marked by the bloody war between Ethiopia and Eritrea.

Home